25 Octobre 2004

Ouverture du

CENTRE DE TRI

de la Poste:

La Colère !

Dans le cadre de la défense des services publics, les élu-e-s communistes ont proposé que Sassenage vote une délibération la situant hors AGCS, la droite Majoritaire a rejeté cette demande !

Pour comprendre le déménagement du Centre de tri d'Eybens à Sassenage, voici ce que le Syndicat CGT a déclaré:

"Au niveau national, la Poste a décidé de restructurer ses services en séparant en trois tranches ses activités ( courrier, colis et financier ).

Dans chacune de ces branches, on va modifier en profondeur l'organisation afin de soumettre les activités postales à la loi du marché et à la marchandisation.

Ces orientations positionnent la poste sur une recherche unique de rentabilité et de productivité, l'amenant vers un démantèlement pour mieux filialiser et privatiser.

C'est la fin programmée du grand service public qu'est la poste, auquel l'ensemble de la population est attaché.

Pour les centres de tri, c'est une modernisation de la chaîne de l'acheminement. C'est dans ce cadre là, qu'est mis en place ce nouveau centre à Sassenage, des machines ultra performantes avec une productivité 2 à 3 fois supérieure à celle d'aujourd'hui.

La section syndicale CGT du centre se félicite de cette modernisation mais regrette qu'elle soit associée à une régression sociale.

Au niveau national, c'est la suppression des 2/3 des centres de traitement du courrier, des dizaines de millier d'emplois vont disparaître, laissant place à une précarisation généralisée.

- Ce qui va changer au niveau des conditions de travail ?

A Sassenage, c'est 60 suppressions d'emploi pour la plupart :des contrats à durée déterminée non renouvelés.

Il en résulte : une précarisation multipliée par 3 sur ce nouveau centre, des jeunes que l'on emploie 3 heures par jour pour une durée hebdomadaire entre 18 h et 25 h, un temps partiel de plus en plus imposé et récemment,un recours aux agences intérimaires.

Cet ensemble génère des conditions salariales et un gâchis humain intolérable.

Nous avons les plus vives inquiétudes en ce qui concerne l'hygiène et la sécurité .Nos nouvelles conditions de travail mettent en danger la santé des agents. ( froid, poussière, manutention excessive autour des machines)

La remise en cause d'acquis du personnel, horaires, cycles de travail, pauses, fait qu'aujourd'hui un mécontentement général s'exprime dans l'action. 4 organisations syndicales(CGT, FO, SUD, CFDT) ont appelé à la grève reconduite toutes les 48 heures.

Lundi 25 octobre 120 personnes se sont rassemblées pour crier leur colère et demander l'ouverture rapide de négociations.

- Nos propositions aujourd'hui ?

C'est d'abord la lutte contre la précarisation, il faut des emplois à temps plein dans notre centre de tri, nous formons des jeunes qui désirent rester travailler à la poste.

Dans le conflit d'aujourd'hui, nous demandons à la direction du centre de construire avec ses agents, une nouvelle organisation qui prend véritablement en compte à la fois notre mission de service public et les légitimes attentes de son personnel. "