En 2003 : A Sassenage,

" on rase gratis " !

Sassenage en Pages de novembre nous apprend qu'en 2003, il n'y aurait pas d'augmentation des impôts locaux.

En réunion de commissions, une partie des élus de la majorité ignoraient cette information.

Le refrain sur l'état des finances de notre ville, n'a pas varié : c'est poursuite de l'austérité.

Ne pas augmenter les impôts locaux suppose de disposer de recettes permettant d'assurer à la fois le fonctionnement de la collectivité, de répondre à la croissance des besoins, d'investir. Pour réussir cet objectif, à service public identique, Sassenage a besoin d'accroître ses ressources de l'ordre de 5% par an.

L'Etat, par le biais des lois de décentralisations en préparation va se désengager encore plus qu'il ne l'a jamais fait (les communistes réclament qu'un référendum national soit organisé sur ces questions), les communes, les départements et les régions seront contraintes de recourir notamment, à l'augmentation des taxes foncières et d'habitations.

Confrontée à ce dilemme, la majorité municipale qui se disait opposée aux constructions, lancera t-elle un plan annuel de 150 nouveaux logements ? Et, parmi ceux-ci combien de locatifs pour répondre aux demandes de nos habitant-e-s ? La droite au Sénat vient de malmener l'obligation de la loi SRU de construire 20% de ce type d'habitat dans les 20 ans à venir !

Dans le cadre du débat budgétaire, nous souhaitons des réponses concrètes : seront-elles au rendez-vous !