Déplacements :

la loi du silence 

 

Pour la droite, la défense des transports en commun, c'est lorsqu'elle siège dans l'opposition municipale.

En commission court terme du SMTC, Michel Barrionuevo avait attiré l'attention, fin 2000, sur toutes une série de demandes des usagers des côtes: un départ plus tôt pour que les étudiants puissent être présents sur le campus universitaire avant 8 heures, pour l'aménagement de dessertes entre 12 et 14 heures. Des réponses devaient être apportées. Depuis le mois de mars, une seule réunion de la commission transports urbains s'est tenue, mais il n'était nullement question ni de l'ami-bus des Côtes, ni de l'avancement de la construction de la rocade de contournement de Sassenage, pas plus que des premiers coups de pioche pour la prolongation de la ligne de tramway aux Engenières.

Lors d'une séance du Conseil Municipal, le groupe communiste interpellant M. Coigné lui demandait: hier votre journal s'appellait Sass'dit, ce n'est pas Sass'dit que vous auriez du donner à votre nouvelle feuille, mais Sass'dit-plus, et nous espérons que très vite les sassenageois, aux urnes, diront :Sass'jette!

 

Dernière minute: le Sassenage en pages de novembre parle des côtes, en demandant aux habitants de contacter l'adjoint aux travaux, l'adjointe aux transports est-elle incompétente?